Pour en savoir plus sur l'artiste

Manuela Papeians

Sculpture

Architecte diplômée de l’ISA Saint-Luc à Bruxelles, j’ai exercé mon métier durant quelques années dans différents bureaux bruxellois avant de de m’expatrier dès le début des années 1990, d’abord à Boston, puis à Barranquilla (Colombie) et finalement à Paris. En tout, j’ai quitté la Belgique pendant plus de dix ans. A mon retour, j’ai repris une activité d’architecte, mais cette fois avec une fonction sociale d’aide à des populations fragilisées.

Le dessin, le modelage, la sculpture ont toujours fait partie de mon monde : « j’avais cela en moi depuis toujours ». Les circonstances sont d’abord contraires mais mon envie persiste et c’est finalement en 2010, que mes mains se sont plongées dans la terre. Tout d’abord à l’Atelier de la Ligne d’Horizon, ensuite à l’Ecole des Arts de Braine-l’Alleud et enfin à l’Atelier du Dieweg

Je travaille la terre, j’aime son contact, faire émerger la forme de la masse. J’aime sa souplesse, j’aime la façonner et voir que parfois elle se dérobe. Assez rapidement, j’en suis venue à faire couler certaines œuvres en bronze.

« Mes mains essaient d’exprimer les émotions qui se cachent dans la profondeur de mon cœur. Parfois je songe, parfois je danse, parfois je saute de joie, … parfois je pense, parfois je rêve, … J’essaie d’exprimer du bon et du beau, tel un baume pour panser les peines de ce monde ou pour rappeler le beau et le bon de ce monde ? Juste faire plaisir et se faire plaisir … »

“Manuela Papeians est non seulement une sculptrice figurative mais elle est surtout une sculptrice de l’humain, de la joie, de l’allégresse, de l’émotion … Pourrait-on dire une sculptrice de la féminité et de la générosité.” Adornes Domein

« La joie est le fond de l’être, le fond d’or que recouvrent le plus souvent nos sentiments passagers. » Jacqueline Kelen